FAQ EcoMobiListe

1. EcoMobiListe
1.1 Quels critères ont le plus de poids dans l’évaluation de l’EcoMobiListe ?
1.2 Qu’est-ce que la consommation de carburant en « cycle mixte » ?
1.3 Consommation de carburant: Y a-t-il des différences entre données d’usine et pratique ?
1.4 Que sont les normes « Euro » ?
1.5 Quelle influence ont les classes d'émissions sur l'évaluation de l'EcoMobiListe ?
1.6 Qu’est-ce que l’étiquetteEnergie ?

2. Usage de la voiture
2.1 Comment calculer les coûts par kilomètre d’une voiture ?
2.2 Qu’est-ce que Eco-Drive ?
2.3 Comment économiser du carburant ?
2.4 Couper le moteur ou non aux feux rouges et passages à niveaux ?
2.5 La climatisation cause-t-elle une consommation de carburant plus élevée?

3. Systèmes de propulsion alternatifs
3.1 Quels avantages et inconvénients ont les véhicules à gaz naturel ?
3.2 Quelle est la différence entre le gaz naturel CH et le gaz naturel ?
3.3 Qu’est-ce que le gaz à pétrole liquéfié (GPL) ?
3.4 Que sont les agro-/biocarburants ? 
3.5 Quels avantages et inconvénients du bioéthanol (E85) ?
3.6 Quels avantages et inconvénients présentent les voitures électriques ?
3.7 A quel point un véhicule à pile à combustible est-il respectueux de l’environnement ?

4. Véhicules diesel
4.1 A quel emploi se prête une voiture diesel ? 
4.2 Les véhicules diesel sont-ils propres? 
4.3 Y a-t-il une obligation de filtres à particules pour les voitures diesel en Suisse ?  

5. Pneus
5.1  La pression des pneus influence-t-elle la consommation de carburant ?
5.2 Quelle influence ont les pneus sur le bruit ?
5.3 Qu’est-ce que le label de l’UE pour les pneus ?
5.4 Est-il conseillé de rouler en été avec des pneus d’hiver ?
5.5 Des pneus regommés (rechapés) sont-ils raisonnables ?

6. Achat d'un véhicule d'occasion
6.1 Continuer à utiliser l’ancienne voiture ou en acheter une nouvelle ?
6.2 Comment utiliser l’EcoMobListe pour l’achat d’un véhicule d’occasion ?
6.3 A quoi faut-il faire attention lors d’un achat d’un véhicule d’occasion ?
6.4 Où peut-on se renseigner sur la valeur actuelle d’un véhicule d’occasion ?
6.5 Où trouve-t-on des contrats de vente pour des véhicules d’occasion ?

1. EcoMobiListe

1.1 Quels critères ont le plus de poids dans l’évaluation de l’EcoMobiListe?

Les trois critères les plus importants sont les émissions de CO2 (pondération 60%), le bruit (20%) et la classe d’émissions (norme Euro, 20%). En outre, seuls sont pris en compte les véhicules qui rejettent moins de 150 g de CO2 par kilomètre (exception : monospaces de plus de 5 places assises).

1.2 Qu’est-ce que la consommation de carburant en « cycle mixte » ?

La valeur de consommation en «cycle mixte» est le nouveau cycle de conduite européen (NEDC), composé des cycles «urbain» et «extra-urbain» et exprimé en litres par 100km. Cette valeur ne correspond que très approximativement aux résultats des tests effectués en Suisse (urbain, interurbain, autoroute) et est, en pratique, souvent dépassée. Une conduite très économique permet certes de respecter les valeurs indiquées, voire de rester en-deçà de celles-ci, mais la consommation du véhicule dépend fortement du type d’utilisation et des autres fonctions susceptibles de consommer du carburant, telles que la climatisation (voir conseils pour économiser du carburant).

1.3 Consommation de carburant: Y a-t-il des différences entre données d’usine et pratique ?

Autrefois, la consommation de carburant dans la pratique correspondait normalement aux données d’usine qui sont établies selon une norme européenne. Mais une enquête du TCS a révélé que, depuis 1999, les données d’usine correspondent de moins en moins à la consommation réelle. La différence se situe entre 0.5 et 1 litre par 100 kilomètre et vient du fait, qu’en réalité les conditions sont aujourd’hui différentes de celles des mesures sur le banc d’essai selon la directive UE. Celle-ci permet par exemple de déterminer la consommation d’usine avec un modèle léger et prescrit que les fonctions consommant de l’énergie, comme la climatisation, doivent être arrêtées.

1.4 Que sont les normes „Euro“ ?

Les normes « Euro » sont une classe d’émission qui indique la norme d’émission de polluants respectée par le véhicule (tableau). Elle répertorie des valeurs limites pour les polluants suivants : monoxyde de carbone, hydrocarbures, oxydes d’azote et particules de suie. La norme d’émission Euro5 est entrée en vigueur le 1er septembre 2009 et s’applique aux nouveaux modèles lancés sur le marché à partir de cette date. La norme Euro6, plus sévère encore, entrera en vigueur le 1er septembre 2014, mais certains modèles la respectent aujourd’hui déjà.
Pour les véhicules à essence, les émissions de polluants limités ne peuvent quasiment plus être améliorées, sauf les particules fines des moteurs à injection directe. Pour les moteurs diesel, les problèmes engendrés par les polluants relatifs aux oxydes d’azote (NOx) seront résolus avec Euro6.

1.5 Quelle influence ont les classes d’émissions sur l’évaluation de l’EcoMobiListe ?

Les normes „Euro“ influent sur les catégories d’effets „Atteintes à la santé“ (colonne 17) et „Atteintes à l’environnement“ (colonne 18) et comptent 15 respectivement 5% de l’évaluation totale.
Les points sont distribués comme suit :

Classe d’émissionSantéNature – NOx
Euro 5 Essence9.357.6
Euro 5 ID Essence*8.17.6
Euro 5 Diesel6.42.8
Euro 6 Essence9.357.6
Euro 6 2014 ID Essence7.487.6
Euro 6 2017 ID Essence9.357.6
Euro 6 Diesel8.46.8

*Injection directe

1.6 Qu’est-ce que l’étiquetteEnergie ?

L’étiquetteEnergie de la Confédération montre l’efficacité énergétique d’une voiture. Elle classe les voitures sur la base du rapport de la consommation de carburant et du poids du véhicule dans des catégories d’efficacité énergétique de A (bonne) à G (très mauvaise). De fait, ce système n’évalue pas forcément la voiture la plus économe comme efficiente mais celle qui utilise le moins de carburant par rapport à son poids. Ne sont pas directement pris en compte les émissions de polluants limités (norme Euro).
Davantage d’informations sur www.etiquetteenergie.ch

2. Usage de la voiture

2.1 Comment calculer les coûts par kilomètre d’une voiture ?

Nos calculs pour les coûts par kilomètre donnent pour une voiture modèle (classe moyenne, prix d’environ 35'000 francs, 15’000km par année) actuellement un prix par kilomètre (tout inclus, y compris le carburant) d’environ 76 centimes/km. Si la voiture concernée diffère beaucoup de ces données (prix plus bas / plus élevé resp. performance de kilomètres), ou si le prix du carburant change de manière importante, il est recommandé de calculer les coûts en détail.
La formule suivante permet de calculer de façon simpliste les coûts courants d’une voiture d’un prix d’origine entre 20'000 et 45'000 francs (Source : K-Tipp Ratgeber <Das eigene Auto> Ausgabe 2007) :

  • Prix d’origine divisé par 3 = coûts annuels
  • Coûts annuels divisés par 12 = coûts mensuels (pour les voitures de moins de 35'000 francs additionner 100 francs, pour les modèles plus chers, déduire 100 francs)
  • Coûts mensuels divisés par le nombre moyen de kilomètres par mois = prix par kilomètre 

A l’aide du guide « Autopartage » de l'ATE, et plus précisément de l’annexe 3 « Formulaire de calcul des frais d’exploitation et commentaires », les coûts par kilomètre d’un véhicule peuvent être calculés de manière exacte, sur la base des données connues en détail.
Sur le site www.fahrzeugmarkt.ch, sous « Betriebskosten » vous avez aussi la possibilité de calculer, plus ou moins en détail (suivant la précision de vos données) les coûts annuels, mensuel ou par kilomètre.

2.2 Qu’est-ce que Eco-Drive ?

Eco-Drive est une technique de conduite sûre, respectueuse de l’environnement et économique. Lorsqu’elle est appliquée en conséquence, jusqu’à 10-15% de carburant peut être économisé.

  • Accélérer franchement.
  • Passer rapidement au rapport supérieur, 2500 t/min au max. (et rétrograder le plus tard possible)
  • Rouler avec le rapport le plus élevé possible.
  • Anticiper, éviter les à-coups (freinages et changements de rapport inutiles)

Davantage d’informations : www.eco-drive.ch

2.3 Comment économiser du carburant ?

Il existe quelques mesures simples qui permettent de réduire sensiblement la consommation de carburant :

  • Eco-Drive : peut réduire la consommation de carburant de 10-15% (plus d'infos...)
  • Poids : en règle générale, on dit que 100kg de poids supplémentaire entraînent une hausse de consommation de carburant d'environ 0.5 l/1ookm.
  • Climatisation : la climatisation enclenchée fait augmenter la consommation de carburant d’environ allant jusqu’à 30%.
  • Résistance de l’air : les coffres de toit et porte-bagages et -skis mais aussi les becquets et les fenêtres ouvertes entraînent une augmentation de la consommation de carburant de près d’un tiers.
  • Couper le moteur : couper le moteur aux feux rouges et aux passages à niveaux est rentable pour quelques secondes déjà. (plus d'infos...)
  • Pression des pneus : 0.5bar de pression en moins dans les pneus augmente la résistance au roulement et entraîne une hausse de consommation de carburant allant jusqu’à 5%. D’ailleurs, une pression trop basse a aussi une influence négative sur la sécurité. En outre, gonfler les pneus 0.5 bar au-dessus de la pression recommandée permet d’économiser 3% de carburant.

2.4 Couper le moteur ou non aux feux rouges et passages à niveaux ?

Couper le moteur aux feux rouges et aux passages à niveaux pour réduire la consommation d’énergie et ne pas émettre du CO2 inutilement est rentable à partir de quelques secondes déjà. Les voitures modernes n’émettent pas plus de gaz d’échappement lors du redémarrage, du moins si on ne donne pas de gaz inutiles, et les moteurs ne subissent pas de dégâts. En outre, de plus en plus de voitures neuves disposent d'un système automatique Start & Stop.

2.5 La climatisation cause-t-elle une consommation de carburant plus élevée?

Les climatisations font augmenter, dans les régions chaudes et tropicales, la consommation de carburant allant jusqu’à 30%. Mais aussi en Suisse, dans un climat tempéré, elles provoquent une consommation supplémentaire de carburant de plus de 5%, pour la conduite en agglomération même de près de 10%. Deux tiers de cette consommation supplémentaire pourraient facilement être économisés : en arrêtant la climatisation lorsque la température extérieure est de moins de 18°C. Ainsi, la consommation totale de carburant de tous les véhicules de tourisme en Suisse pourrait être réduite d’environ 2%. A part ces conséquences négatives, il faut prendre en compte que l’utilisation d’une climatisation est très importante lors de températures élevées puisque la chaleur fait diminuer la concentration du conducteur et représente donc un risque pour la sécurité. D’ailleurs, les fenêtres et toits ouvrants ouverts font aussi augmenter la consommation de carburant, de 0.2-0.3 l/100km. (Source : Empa)
Davantage d'informations: www.autoklima18.ch

3. Systèmes de propulsion alternatifs

3.1 Quels avantages et inconvénients ont les véhicules à gaz naturel ?

En comparaison avec les autres carburants fossiles que sont l’essence et le diesel, le gaz naturel (CNG = Compressed Natural Gas) est plus respectueux de l’environnement. D’une part, les véhicules à gaz naturel rejettent comparativement peu de Co2 (moins 20% par rapport à un modèle semblable roulant à l’essence et moins 10% pour un véhicule diesel), une valeur encore réduite en Suisse en raison de la présence de biogaz (dont le bilan CO2 est neutre, plus d'infos...) à hauteur de 20%. D’autre part, les émissions des véhicules à gaz naturel sont exemptes de poussières fines et peuvent aussi rouler à l’essence (autonomie en mode essence entre 150 et 500km, suivant le modèle).
L’achat d’un véhicule à gaz revient un peu plus cher que celui d’une voiture traditionnelle, mais la différence est réduite par les contributions des fournisseurs de gaz naturel (en principe 1000.-CHF) et, en partie, aussi des communes de résidence. De plus, dans certains cantons, les impôts sur les véhicules à moteur sont réduits pour les véhicules à gaz (davantage d’informations concernant les avantages financiers pour les véhicules efficaces).
Par ailleurs, l’utilisation d’un véhicule à gaz tend à devenir meilleur marché que pour les carburants conventionnels.
Les avantages du gaz naturel concernant les émissions de CO2 jouent particulièrement lors de l'utilisation en dehors des localités. Les inconvénients des véhicules à gaz sont un choix plutôt réduit de modèles et un réseau de stations de remplissage encore peu développé dans quelques régions suisses et étrangères. La légère perte de puissance par rapport au mode essence n’est plus d’actualité pour les modèles les plus récents.
Davantage d’informations sur www.vehiculeagaz.ch

3.2 Quelle est la différence entre le gaz naturel CH et le gaz naturel ?

Le « gaz naturel mélange suisse » se différencie par rapport au gaz naturel « normal » par le fait qu’il s’agit d’un mélange de 80% de gaz naturel et actuellement d’environ 20% de biogaz. Le biogaz est, en Suisse, produit à partir de déchets organiques, de boues d’épuration, de purin et de fumier et intégré dans le réseau de gaz naturel. Au contraire du gaz naturel, le biogaz est réputé avoir un bilan CO2 neutre : il ne libère que ce que la biomasse dont il provient a absorbé.

3.3 Qu’est-ce que le gaz à pétrole liquéfié (GPL) ?

Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est un sous-produit issu du raffinage du pétrole. Ce carburant est composé de propane et de butane dans des proportions qui peuvent varier fortement. Même si un moteur alimenté en GPL consomme davantage, il résulte, par rapport à l’essence, une réduction des émissions de CO2 allant jusqu’à 15%. A l’étranger, le GPL est plus largement utilisé depuis des dizaines d’années grâce à d’importantes incitations fiscales. En 2008, la Suisse a diminué la taxe sur les huiles minérales appliquée au GPL de 40 centimes par litre équivalent essence. En principe, tout moteur à essence peut être converti en moteur à GPL – et peut en même temps continuer à fonctionner à l’essence. Le réseau de distribution de GPL compte une quarantaine de stations actuellement.
Davantage d’informations : www.autogas24.ch et www.autogas-suisse.com

3.4 Que sont les agro-/biocarburants ?

Les biocarburants sont produits à partir de déchets agricoles ou à partir de matières premières renouvelables (agro-carburants). Ils sont vendus sous différentes appellations. Ces carburants dégagent eux aussi du CO2 lors de leur combustion, mais celui-ci, contrairement à celui des carburants fossiles, a été stocké récemment par la biomasse. Le bilan carbone des biocarburants est donc considéré comme neutre. Parmi les biocarburants offerts en Suisse, on trouve le biogaz, le bioéthanol et le biodiesel. L’ATE approuve l’utilisation de carburant à base de matières renouvelables issues de déchets de l’agriculture ou de la sylviculture et non utilisables par l’homme ou les animaux. L’ATE réprouve par contre l’utilisation de biocarburants/agrocarburants d’origines tierces. Afin de garantir une information transparente pour les consommateurs, l’ATE soutient la création d’un label mondialement reconnu attestant la durabilité de la production des biocarburants (à l’image du label FSC pour la production du bois).

3.5 Quels avantages et inconvénients du bioéthanol (E85) ?

Le bioéthanol est un alcool produit à partir de biomasse. E85 puisque il s’agit d’un mélange de 85% de bioéthanol et de 15% d’essence. Comme carburant, le bioéthanol a un bilan CO2 optimal : le bilan climatique est neutre pour environ 75 à 80% des émissions de CO2. En mode E85, il faut cependant compter avec une consommation additionnelle de 20 à 30%. Mais celle-ci est légitimée par le fait qu’il s’agit d’un carburant non fossile et que la matière première à la base est en principe disponible en quantité suffisante, notamment en Suisse, étant donné que l’éthanol utilisé provient de déchets de bois et de cellulose et est importé de Suède, depuis que la fabrique de cellulose Borregaard à Riedholz (SO) a fermé ses portes. Sur la base de la législation exemplaire et unique au monde concernant l’importation d’agro-/biocarburants, il ne faut pas craindre que des carburants à base de matières premières qui sont en concurrence avec la production de nourriture (exemple du maïs au Mexique) peuvent être importés en Suisse.
Les véhicules E85 ont l’avantage qu’ils fonctionnent avec tout mélange entre essence et bioéthanol, donc aussi avec de l’essence uniquement.
Quant aux inconvénients liés au bioéthanol, le choix de modèles est assez restreint et le nombre de stations service (surtout Agrola), n’a pas augmenté mais au contraire légèrement diminué.
Davantage d’informations sur www.e-mobile.ch

3.6 Quels avantages et inconvénients présentent les voitures électriques ?

Les voitures électriques sont des véhicules dont le moteur est alimenté par une batterie. Ainsi, lors de l’usage, il n’y a pas d’émissions de polluants et suivant l’origine du courant, le bilan CO2 peut aussi s’avérer très positif. Le choix de modèles de voitures électriques produites en série augmente de manière lente mais continue, de sorte qu'aujourd'hui, une palette variée de véhicules est à disposition.
Les inconvénients actuels des voitures électriques sont leur autonomie, le prix plus élevé et la durée relativement longue pour charger les batteries.
Davantage d’informations: voitures électriques et www.e-mobile.ch/index.php?sprache=fr

3.7 A quel point un véhicule à pile à combustible est-il respectueux de l’environnement ?

Un véhicule à pile à combustible est, tel une voiture électrique, propulsé par un moteur électrique. Il n'est toutefois pas alimenté avec de l'électricité mais ravitaillé par de l'hydrogène qui est transformé en vapeur d’eau et électricité dans la pile à combustible. La provenance de l'hydrogène est décisive pour l'écobilan de la propulsion par pile à combustible. Actuellement, l'hydrogène est produit la plupart du temps à partir de gaz naturel. Ce carburant ne sera en revanche plus propre que l'essence ou le diesel que si l'hydrogène a été produit par électrolyse au moyen d'électricité issue de sources renouvelables. L’absence d’infrastructures est le plus grand obstacle à la diffusion de cette technologie. Actuellement il n’existe aucune station-service publique en Suisse qui fournisse de l’hydrogène.

4. Véhicules diesel

4.1 A quel emploi se prête une voiture diesel ?

En prenant en considération tous les facteurs (prix d’achat, du carburant, de la maintenance, etc.), l’achat d’une voiture diesel est justifié si la distance parcourue est d’au moins 15'000 kilomètres par année (certaines sources posent cette valeur encore plus haut) et inclut régulièrement de longs trajets. Lorsque la voiture n’est utilisée pendant un certain temps que pour des trajets courts, le filtre à particules est susceptible de se remplir et de se boucher, puisque les moteurs diesel n’atteignent la température adéquate à la régénération du filtre qu’après un certain temps de fonctionnement. Ce problème doit ensuite être résolu par un trajet sur l’autoroute pour brûler le filtre à particules ou par une intervention du garagiste.

4.2 Les véhicules diesel sont-ils propres ?

Les véhicules diesel actuellement disponibles émettent plusieurs fois la quantité d’oxydes d’azote (NOx) autorisée par la norme Euro 6. L’une des raisons à cela est que les mesures de NOx ont lieu en laboratoire, ce qui ne correspond pas aux conditions de circulation sur route. En outre, les fabricants ont optimalisé les émissions de leurs véhicules pour les tests en laboratoire: hors des conditions d’essai, l’épuration des gaz d’échappement est souvent inactive ou ne fonctionne pas complètement. A partir de septembre 2017, les émissions de NOx des véhicules à homologuer subiront des tests selon le nouveau cycle de conduite en laboratoire WLTP ainsi que sur route en conditions réelles (procédure RDE). La méthode de contrôle vise à mesurer des niveaux réalistes de NOx et à encourager la construction de véhicules diesel plus propres. Les nouveaux tests s’appliqueront à tous les véhicules diesel neufs dès septembre 2019. 

4.3 Y a-t-il une obligation légale de filtres à particules pour les voitures diesel en Suisse ?

Selon la législation suisse, les filtres à particules ne sont pas obligatoires pour les voitures de tourisme. Cependant, depuis le 1er janvier 2011, tous les véhicules neufs doivent satisfaire à la norme européenne d'émission Euro5, une exigence jusqu'ici impossible sans filtre à particules. Pour ne pas empêcher d'autres solutions techniques à l'avenir, cette norme (plus d'infos...) ne donne qu’une valeur-limite et ne prescrit pas de mesure technique comme p.ex. un filtre à particules.

5. Pneus

5.1 La pression des pneus influence-t-elle la consommation de carburant ?

La pression des pneus influence de manière importante la consommation de carburant : 0.5 bar de pression en moins dans les pneus augmente la résistance au roulement et entraîne une hausse de consommation de carburant allant jusqu’à 5%. D’ailleurs, une pression trop basse a aussi une influence négative sur la sécurité. En outre, gonfler les pneus 0.5 bar au-dessus de la pression recommandée permet d’économiser 3% de carburant.

5.2 Quelle influence ont les pneus sur le bruit ?

Les pneus ont une grande influence sur le bruit que produit une voiture : à partir d’une vitesse de 35 km/h, le bruit de roulement des pneus est supérieur à celui de son moteur. Cependant, il existe des pneus d’été et d’hiver qui bruyants (cf. liste de l’OFEN de pneus peu bruyants), permettant de réduire les nuisances à hauteur de deux tiers.

5.3 Qu’est-ce que le label de l’UE pour les pneus ?

Le label pour les pneus de l’Union Européenne renseigne les clients sur la consommation de carburant selon la résistance au roulement, le comportement au freinage sur chaussée mouillée et la mesure du bruit de roulement des pneus offerts. Les fabricants de pneus doivent labelliser leurs pneus depuis novembre 2012.
Ce label se fait sur le fond d’un durcissement des valeurs limites pour le bruit produit par les pneus qui sont entrées en vigueur en novembre 2011 dans l’UE.

5.4 Est-il conseillé de rouler en été avec des pneus d’hiver ?

Rouler avec des pneus d’hiver en été n’est en principe pas un problème, mais est déconseillé car, les pneus d’été consomment moins de carburant et procurent aussi une plus grande sécurité. Les pneus d’hiver sont sûrs aussi en été, mais leur gomme est prévue pour la saison froide. Par conséquent, les distances de freinage sont plus longues en été, autant sur chaussée mouillée que sur chaussée sèche.

5.5 Des pneus regommés (rechapés) sont-ils raisonnables ?

Des pneus regommés ou rechapés ne présentent aucun problème au niveau de la sécurité et épargnent les ressources. Il est vrai qu’ils sont un peu moins chers que les nouveaux pneus, mais ils ont une usure plus importante, ce qui peut compenser le prix meilleur marché. Il en résulte qu’ils sont moins adaptés pour des conducteurs fréquents. Malheureusement, l’offre a diminué depuis que la production en Suisse a cessé. Informations concernant les fournisseurs : www.esa.ch

6. Achat d'un véhicule d'occasion

6.1 Continuer à utiliser l’ancienne voiture ou en acheter une nouvelle ?

Même si une voiture neuve consomme moins qu’une plus ancienne d’un modèle semblable, il faut aussi prendre en considération un autre aspect important qui est la part d’énergie et de ressources consommées pendant la phase de construction et d’élimination du véhicule dans la consommation totale du véhicule. Plus cette proportion est grande, plus il vaut la peine, d’un point de vue écologique, de faire durer le véhicule. Différentes études ont montré que 80% de la charge totale sur l’environnement sont dues à l’utilisation de la voiture et 20% à la production et la récupération. Pour les voitures hybrides, ce rapport est de 70 / 30%. C’est pourquoi le remplacement d’une vieille voiture n’est pas toujours raisonnable sur le plan environnemental, même si une voiture neuve est plus économe en consommation de carburant. Selon les calculs de l’Institut fédéral de la science des matériaux Empa, il est plus sensé aussi bien par rapport aux émissions de CO2 qu’à la charge environnementale globale de continuer à circuler à bord de l’ancien véhicule s’il est opérationnel deux ans encore (ou environ 30’000 km).
En plus, une nouvelle voiture (qu’elle soit neuve ou d’occasion) devrait, si possible, consommer 20% moins de carburant que l’ancienne. Les limites supérieures de consommation ci-dessous peuvent servir comme orientation:

  Essence (1 l = env. 2.34 kg CO2)Diesel (1 l = env. 2.61 kg CO2)
Petite voiture110 g CO2/km4,7 l/100 km4,2 l/100 km
Classe moyenne120 g CO2/km5,1 l/100 km4,6 l/100 km
Voiture de famille / classe moyenne supérieure140 g CO2/km6 l/100 km5,4 l/100 km


En se référant à l’état actuel de la technique des moteurs, les véhicules à essence d’une classe d’émission inférieure à Euro 3 et les véhicules diesel n’étant pas équipés en série d’un filtre à particules, sont à classifier de vétustes et devraient être retirés le plus vite possible de la circulation respectivement ne plus être acheté comme voiture d’occasion.

6.2 Comment utiliser l’EcoMobListe pour l’achat d’un véhicule d’occasion ?

L’évaluation de l’EcoMobiListe de l’année de la première mise en circulation d’une voiture offre une aide précieuse dans la recherche d’une voiture d’occasion peu polluante. Il faut cependant être conscient du fait que le système d’évaluation tient compte de l’évolution technique de chaque modèle. Ainsi, l’évaluation ne porte que sur les modèles de l’année en cours. Bien qu’il ne soit pour cette raison pas possible d’effectuer une comparaison directe entre un modèle plus ancien et un modèle actuel, les classements des années précédentes fournissent une indication toujours valable sur les qualités environnementales des modèles de ces années-là.
L’archive, répertorie les éditions imprimées de l’Ecomobiliste depuis l’année 2000 en format PDF (environ 450 modèles par année) ainsi que les banques de données depuis 2005 (environ 1'500 modèles par année).

6.3 A quoi faut-il faire attention lors d’un achat d’un véhicule d’occasion ?

  • Explorer la voiture de manière précise et en état sec, lors d’humidité, des dégâts de la carrosserie sont parfois pas ou pas bien visibles.
  • Des informations sur l’histoire du véhicule et un livret de service devraient être disponibles.
  • Test du véhicule

    • Le faire le jour et, si possible, à deux: le conducteur/la conductrice doit se concentrer à rouler avec une voiture inconnue et au trafic, le convoyeur/la convoyeuse peut faire attention à la manière de conduire, à des bruits inhabituels, etc.
    • Prendre son temps: 15 minutes d'essai sont le strict minimum.
    • Tester aussi la voiture sur des trajets sinueux, dans des montées, des rues étroites et sur l'autoroute.

  • Des clarifications concernant le prix de vente (voir prochaine question) sont une importante base de négociation.
  • Le meilleur rapport qualité-prix offrent des véhicules qui ont moins de deux ou trois ans et comptent moins de 50'000 km.
  • Puisque le risque financier est bien plus important lors de l’achat d’une voiture d’occasion, une garantie minimale d’au moins trois mois sur les pièces et le travail devrait être convenue. Comme les vendeurs privés n’accordent pas de garantie, il faudrait, lors de l’achat d’une occasion d’un privé, fixer dans le contrat de vente que la voiture est examinée dans un délai convenu (environ 1 mois), et que l’acheteur paie les frais d’examen et le vendeur les éventuels coûts de réparations.
  • Concernant le financement, il est conseillé de ne pas acheter une voiture d’occasion en leasing, puisqu’aux taux mensuels vient souvent s’ajouter des coûts de réparations suite à l’usure et des pannes.


La check-liste détaillée pour l’achat d’une voiture d’occasion de comparis.ch et le guide achat voiture d'AutoScout24 sont très utiles.

6.4 Où peut-on se renseigner sur la valeur actuelle d’un véhicule d’occasion ?

Les membres de l’ATE ont la possibilité, de se renseigner gratuitement (Tél. 031 328 58 58) sur la valeur d’une voiture selon les normes Eurotax (Davantage…). Une évaluation gratuite peut aussi être faite sur comparis.ch.
Des évaluations payantes sont proposées par EurtotaxGlass’s et auto-i-dat. D’ailleurs, les voitures peuvent aussi être évaluées par un garagiste.

6.5 Où trouve-t-on des contrats de vente pour des véhicules d’occasion ?

Les membres de l’ATE peuvent commander gratuitement des contrats de vente (Tél. 031 328 58 58). En outre, comparis.ch propose un contrat de vente type à télélcharger gratuitement.