Véhicules à moteur thermique

Les moteurs thermiques peuvent fonctionner grâce à différents carburants. Le principe de base est toujours le même: du carburant est injecté dans le moteur, l’allumage produit une expansion du mélange gazeux, laquelle crée une poussée mécanique sur le piston qui met les roues en mouvement via le système de transmission. 

 

Gaz naturel et biogaz

Le gaz naturel et le biogaz sont des combustibles composés à plus de 90% de méthane. Le premier est une source d’énergie fossile. Le second est produit à base de matériaux organiques et est donc considéré comme une énergie renouvelable. En Suisse, le biogaz est produit uniquement à partir de déchets organiques.

 

Particularités techniques

Le gaz naturel et le biogaz peuvent être utilisés comme carburant pour les véhicules à moteur à combustion. Ceux-ci nécessitent une simple adaptation technique. Ces véhicules sont généralement bivalents. Cela signifie qu’ils peuvent rouler au gaz naturel/biogaz mais également à l’essence. En Suisse, le gaz naturel vendu comme carburant contient 10% de biogaz au minimum. En 2017, la proportion moyenne de biogaz contenu dans le gaz naturel s’élevait à 25% environ.

 

Emploi/utilisation

L’autonomie des véhicules avec moteur bivalent essence/gaz naturel ou biogaz peut atteindre 600 à 1'400 kilomètres selon les véhicules. Les moteurs au gaz naturel ou biogaz permettent donc une utilisation polyvalente du véhicule. Il existe en Suisse plus de 140 stations de remplissage.

Impact environnemental

Le gaz naturel est une énergie fossile. La Suisse l’importe principalement de l’UE, de Norvège et de Russie. 

Le biogaz – produit grâce à la fermentation de déchets organiques – a un impact environnemental quasiment nul. En Suisse, la production de biogaz est même totalement neutre en termes de dioxyde de carbone (CO2).

Par kilomètre parcouru, les émissions d’oxydes d’azote (NOx) des véhicules avec moteur à gaz sont très nettement inférieures à celles émises par les véhicules essence et par les véhicules diesel (moins 50% par rapport aux voitures essence, moins 95% par rapport aux modèles diesel). Les véhicules à gaz rejettent également moins de CO2 que les véhicules à moteurs thermiques classiques (essence et diesel). 

 

Avantages et inconvénients

Du fait du rapport consommation/prix à la colonne favorable, rouler au gaz naturel est meilleur marché que de rouler à l’essence ou au diesel. En outre, cela permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Néanmoins, il s’agit là aussi d’une énergie fossile dont l’extraction et la consommation ont un impact négatif sur l’environnement. 

Rouler au biogaz se traduit par un bilan CO2 neutre.