Voitures électriques

L'essor des voitures électriques s'est fait attendre. Mais le vent a tourné et, aujourd'hui, nombreux sont les constructeurs qui produisent des modèles de voitures électriques «de série».

Comparé au tapage médiatique de ces dernières années autour de la voiture électrique, son développement réel reste plutôt timide. Cela n'a pourtant rien d'étonnant si l'on sait qu'entre l'annonce de la création d'un nouveau modèle de voiture et sa sortie sur le marché, il faut généralement compter quatre à cinq ans.

Système d'évaluation des voitures électriques

L'évaluation de l'Ecomobiliste ne permet pas de comparer les voitures électriques avec les voitures équipées d’un moteur à combustion. L'impact des véhicules à moteur à combustion sur l’environnement s’exprime différemment et à d’autres niveaux que celui des véhicules électriques. Ainsi, la production de carburant pour les véhicules diesel ou à essence n’est pas un facteur déterminant dans l’évaluation de l’impact environnemental de ces véhicules – la majeure partie des émissions polluantes provenant de leur utilisation. Par contre, dans la circulation, les voitures électriques ne rejettent pas de polluants : les atteintes qu’elles portent à l’environnement proviennent de la production d’électricité et des batteries. C’est pourquoi nous avons développé un système de notation des voitures électriques en collaboration avec l’Empa (le laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche). 

Les modèles électriques ou hybrides plug-in des voitures de tourisme sont évalués dans des listes séparées : 

Notation des voitures électriques et hybrides recharcheables (pdf)

Système d'évaluation pour les voitures électriques

Position de l'ATE sur les véhicules électriques

L'ATE a défini sa position concernant les enjeux liés aux véhicules électriques. 

Questions et réponses

Même si les voitures électriques disponibles aujourd’hui sont chères et n’ont qu’une autonomie limitée, elles peuvent tout à fait représenter une alternative écologique et économique aux véhicules traditionnels. Mais cela dépend de leur taux d’occupation, des conditions climatiques, des distances parcourues et de l’origine du courant.  

Garder une vue d'ensemble lors de l'achat

Les voitures électriques sont plus chères à l’achat que les véhicules à essence similaires. Les nouvelles technologies peuvent toutefois s'avérer payantes en raison des coûts de carburant et de service plus bas. 

L'article en pdf